}

Heures d'ouverture
Lun au Ven - 9h à 17h

Le FVAA | Diane Racine | 10 nov. 2018

Le FVAA voit le jour en septembre 2018. Ce projet s’est échelonné sur plusieurs années de travail acharné, de réflexions profondes sur l’avenir de notre planète et de ce que nos enfants auront à faire face ou à subir si des actions ne sont pas mises en place rapidement. Les constats alarmants, l’urgence et les grands enjeux de société face à l’environnement se sont appuyés sur des questionnements, tels que:

  • Comment arriver à améliorer les conditions de vie des communautés autochtones?
  • Comment faire pour renverser les effets néfastes que subit la Mètre-Terre?
  • Quels seraient les meilleurs moyens, les meilleures alternatives pour toutes les problématiques observées envers l’environnement et nos écosystèmes?
  • De combien d’argent devrons-nous disposer pour mettre en place les solutions apportées?
  • Y a-t-il réellement des projets, des nouvelles technologies, des services, des idées qui répondraient à tous ces constats?

Toutefois, même en sachant ce sur quoi s’appuyait la vision du FVAA, les réponses demeuraient sensibles voire difficiles à préciser au tout début et même tout au long du processus de l’analyse du projet.

En observant attentivement ce qui était décidé par les dirigeants de tous les pays, et en espérant que des solutions soient proposées, force a été de constater que des décisions se prennent mais que les interventions tardent à venir. Animés par nos coutumes ancestrales et par le sens profond du respect de la nature, nous ne pouvions rester les bras croisés à ne rien faire. Alors, voyant l’urgence d’agir et désirant plus que tout léguer à nos enfants une terre en meilleure santé, quelques communautés autochtones se sont regroupées autour d’une table pour trouver les solutions qui s’imposent. Ils en sont venus à la conclusion qu’ils devaient passer à l’action et ont eu l’idée de créer le Fonds Vert des Autochtones d’Amérique, une organisation qui permettra de financer, à partir de ressources leur appartenant, des projets écologiques et économiquement bénéfiques, par des initiatives entre autres des communautés autochtones qui n’ont pas de ressources financières.

Derrière une cause commune, le FVAA emboîte le pas, propose, dispose et ose. Des groupes se forment autour de ce fonds et sont présentement en action. Des projets en ressortent et les gens s’activent pour les développer. Quels problèmes ne pourront ainsi être résolus si tous les intervenants de tous les milieux travaillent ensemble pour atteindre un seul but?
Les mots clés à retenir :

Histoire, Droits, générations, richesses, ressources, financement, legs,
force, appui, vouloir, implication, conscience, collaboration, rassemblement,
compétences, innovation et concrétisation.

Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres,
nous l’empruntons à nos enfants